Rechercher

Cultivons notre bonheur

Mis à jour : 25 nov. 2020



On ne va pas se le cacher, la vie n'est pas simple !. Une vie heureuse n'est pas une vie sans adversité et puis une vie sans souffrance existe-t-elle vraiment ?.

Alors en quoi pouvons-nous parler de bonheur ?


Hé bien si nous considérons le bonheur comme un moyen de mieux vivre la souffrance et que nous prenons conscience que ce bonheur est éphémère part, vient, repart et revient, nous accepterons plus facilement que le bonheur existe et vaut bien la peine d'être vécu.


C'est ce que nous disait Paul Claudel dans sa merveilleuse citation :

le bonheur n'est pas le but mais le moyen de la vie !

Le bonheur c'est tout simplement apprendre à vivre sans gaspiller les moments potentiellement agréable que la vie nous apporte. Hé oui le bonheur ça s'apprend ! Nous sommes peu nombreux à avoir cette tendance naturelle à se sentir spontanément heureux. Pour la majorité d'entre nous, nous sommes fait de manière à plutôt retenir les mauvais moments des bons et à plutôt voir l'avenir grisaille plutôt que lumineux ! C'est comme ça, c'est notre nature...


Alors, oui le bonheur ça s'apprend et ça se cultive !. J'ai expérimenté l'expérience de cette "éducation du bonheur et je me maintiens dans cette voie depuis que j'ai senti un changement radicalement positif dans ma vie !. J'étais une personne plutôt à me lamenter continuellement sur mon sort et recherchais le soutien de toutes les personnes qui daignaient écouter mes plaintes dans l'espoir d'avoir, je pense, un peu de soutien. En partageant mes souffrance je trouvais ce qui me semblait un peu de réconfort en sachant que d'autres aussi souffraient dans leur propre vie !. Vous me direz c'est assez mesquin et pourtant nous avons souvent tendance à nous diriger vers la souffrance des autres pour mieux accepter la nôtre, comme ci cela allait soulager le sentiment de solitude vécu dans notre douleur.


A la suite de ma première formation sur le développement personnel j'ai compris en écrivant mon mémoire que le moment où j'ai posé ma valise de souffrances à côté de moi, je me suis permise de la regarder de haut et lui tenir se discours


Toi tu pèses lourd tu me ralentis et franchement tu ne m'apportes strictement rien !


C'est là que j'ai compris que toutes mes rancunes, mes colères, mon sentiment d'injustice ne faisaient qu'obstruer mon bonheur. Mais pire encore je cherchais désespérément un soutien ailleurs qui me faisait perdre mon temps puisque finalement personne ne comprenait réellement ce que je ressentais et parfois se lassait rapidement de mon côté négatif qui ressortait à chacune des situations (au secours fuyons !).


Il est en effet inutile de passer votre vie à se lamenter sur notre sort puisque chacun vit sa douleur avec une intimité profonde. Néanmoins, je constate de plus en plus que les personnes négatives s'entendent particulièrement bien entre elles et alimentent leur mal-être réciproquement en trouvant un soutien dans leur indignation face à ce monde injuste car en fait tout est bien à cause de l'autre.


En fait, la douleur est terriblement personnelle et même la personne qui tient le plus fort à vous et vous aime profondément ne pourra jamais vivre votre douleur !. Ainsi face un deuil d'un enfant la douleur du couple est profonde mais chacun vivra sa souffrance au plus profond de son être sans que l'autre puisse faire quoi que se soit pour soulager sa douleur. C'est terrible de se mettre devant l'évidence mais disons que la solitude face à la douleur existe réellement. Heureusement, la présence de l'autre est la seule corde à laquelle nous pouvons nous raccrocher pour ne pas tomber dans le vide mais encore faut-il accepter de s'y accrocher !


Bon ok, ce n'est pas réjouissant. Bon accrochez-vous nous allons aller encore plus loin dans l'idée que l'être humain n'ai pas aidé pour vivre son bonheur.


Le pire est que l'être humain et le seul animal qui sait qu'il va mourir.


Comme disait si bien Woddy Allen

Depuis que l'homme sait qu'il est mortel, il a du mal à être tout à fait décontracté.






Ne vous inquiétez pas nous arrivons au bonheur !


C'est de là que nous pouvons agir, c'est aussi en prenant conscience de comment nous agissons que nous pouvons enfin vivre dans le bonheur quand il nous apparaît et ne pas passer à côté.


Revenons à cette réflexion un peu brutale de Woddy Allen. Si nous pensons qu'effectivement il y aura une fin alors pourquoi s'énerver maintenant ! Autant remettre les choses à leur place, acceptons ce qui est mauvais tout en sachant que de toute façon cela s'évaporera plus tard et sautons sur le bonheur présent tout en sachant là aussi qu'il s'évaporera lui aussi plus tard. C'est ici que prendre conscience des moments de bonheur prend tout, son sens.


Alors oui cela rassure pour le malheur mais pour le bonheur un peu moins.. Le bonheur que nous vivons peut-être aujourd'hui n'existera peut-être pas demain.

D'autant plus que (mauvaise nouvelle ! ) nous nous habituons très facilement au bonheur et celui-ci perd vite de sa valeur dans nos vies !. Comment dire n'avez-vous pas remarqué que quand vous souhaitez une belle moto (homme) par exemple ou une belle robe (femme ou vis versa peu importe), on prend du plaisir à la choisir, on prend du plaisir à l'attendre, on prend du plaisir à la recevoir, à la regarder, à l'essayer, à l'utiliser et puis le temps passant l'enthousiasme décroit jusqu'au point que nous ne l'apprécions plus que pour son unique valeur d'utilité : se déplacer pour la moto et s'habiller pour la robe !.

Hé oui avouez-le la moto est devenu moins attrayante et déjà un autre modèle vous attire et la robe est déjà sur vintage !

Ne vous vexez surtout pas, nous sommes tous pareil et la société de consommation dans laquelle nous vivons, nous aide bien à alimenter cette terrible sensation de rechercher constamment ce bonheur éphémère dans la compulsion de l'acquisition.


Le bonheur existe et nous avons juste besoin de débroussailler tout ce qui nous empêche de le vivre et surtout accepter que quand il se présente, il faut le respecter et s'en nourrir pour tout ceux qui au même moment n'y on pas accès ou au souvenir que vous aussi vous avez connu l'autre face et le désespoir. Nous devons vivre le bonheur pour justement se nourrir de sa positivité qui va nous aider dans les passages sombres de notre histoire. C'est un fait prouver scientifiquement, les personnes qui savent apprécier les bons moments sans les abîmer du poids de leur rancune, souffrances passées ou peurs à venir, préservent leur santé et traverse la maladie avec une guérison plus rapide.


Jacques Prévert.

On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va.




Ne nous décourageons pas tout va bien on va gérer. Alors comment peut-on vivre le bonheur ? Le bonheur existe-il vraiment ?


Dans notre société actuelle, nous sommes happés par le temps et la sollicitation constante des techniques de communication, nez sur les écrans, échanges virtuelles, messages, sms.. font que nous ne savons plus mettre notre mental au repos. Le mental s'en donne alors à cœur joie dans son passe temps préféré et nous porte tranquillement mais sûrement vers le stress de fond qui vicieusement s'installe dans notre vie sans faire de bruit. Nous n'arrivons plus à l'éteindre et cela, à notre grand désespoir même la nuit.

Autre constatation, nous nous laissons constamment dérangés dans nos différentes tâches augmentant ainsi notre stresse et notre incapacité de maintenir notre concentration.


Alors, une solution simple et efficace est de résisté à cette tentation de répondre dans l'immédiat à toutes ces sollicitations. Pourquoi ne pas prendre des pauses dans de rythme effréné ! La méditation pleine conscience, la sophrologie, nous propose une multitude de techniques rapides et tout autant efficaces basé sur notre respiration et la visualisation positive.


2 vues0 commentaire

Eléonore BOISSIER

Lieu-dit Silcuzin

43300 Siaugues Sainte Marie

Sur rendez-vous au

07 67 49 38 06

Ouvert tous les jours

de 9h à 22h

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon